Interview: Asko Keränen Drawings

▲ Visual Art
Interview: Asko Keränen Drawings
WHERE
Helsinki, Finland
Artwork
Engineers
Lire en français Read in english

L / Hi Asko!

A / Hi Lipsaki!

L / When did you start drawing?

A / I started to draw as a child. I remember starting a picture of a camel on a desert next to palm trees. Orange, blue, brown and green pastels were used on it. I did that in school. I felt that life was greater than I was used to believing. 22-Pistepirkko, my rock band, started to make longer tours around 1990. I got help from my notebooks and pens against shyness and long hours of waiting!

L / So do you feel like more of a musician, or a visual artist ?

A / If I didn't become a musician I really hoped I’d be a painter. I consider myself a happy amateur in everything, so I don't feel the pressure to come up with great things all the time. It's fun just to be able to create music and visual things.

L / When you start to draw, do you have an idea, or do you let your hand and brain go where they please?

A / Sometimes I know what to draw. Mostly I try to forget my brain– just start and see where the pen will take me. Going outside with canvas and colors.

L / How do you create the layers of your photographs?

A / A few years ago I got my first iPhone and I went a bit mad taking photos with it. ArtStudio app is a great tool to draw, paint, cut, slice, and so on. I felt I was witnessing a miracle when I printed some of those works for the first time!

L / Have you ever tried any other artistic activities?

A / Video making is also my thing. Shooting film with aniPhone, then going into Final Cut. Elements of music, moving pictures...editing them together to get a piece you like– wow! I maybe understand a little why some people love movie making!

L / Thanks a lot for this interview, Asko!

A / I'm pleased to be in your new cultural thing!

L / Salut Asko !

A / Salut Lipsaki !

L / Quand as-tu commencé à dessiner ?

A / J'ai commencé à dessiner quand j'étais enfant. Je me souviens notamment avoir dessiné un chameau dans le désert à côté d'un palmier. J'avais utilisé des pastels orange, bleus, bruns et verts. J'ai fait ça à l'école. J'avais l'impression que la vie était meilleure que ce que je croyais. 22-Pistepirkko, mon groupe de rock, a commencé à faire des tournées plus longues vers 1990. Mes cahiers et stylos m'ont aidé à lutter contre la timidité et les longues heures d'attente !

L / Alors tu te sens plus musicien ou plasticien ?

A / Si je n'avais pas pu devenir musicien, j'aurais vraiment aimé être peintre. Je me considère comme un amateur heureux en tout ! Je ne ressens donc pas la pression de réaliser les meilleures choses tout le temps. Je m'amuse juste de pouvoir créer de la musique et des choses visuelles.

L / Quand tu commences à dessiner, as-tu une idée en tête ou laisses-tu ta main et ton cerveau aller là où ils le veulent ?

A / Parfois, je sais quoi dessiner. La plupart du temps, j'essaie d'oublier mon cerveau, je commence simplement et vois où le stylo me mène. Sortir avec des toiles et des couleurs.

L / Comment fais-tu les superpositions sur tes photos ?

A / Il y a quelques années j'ai eu mon premier iPhone. Je suis devenu un peu fou en faisant des photos avec. L'application ArtStudio est un excellent outil pour dessiner, peindre, couper et trancher, etc... J'avais l'impression d'être témoin d'un miracle lorsque j'ai imprimé certaines de ces œuvres pour la première fois !

L / As-tu déjà essayé d'autres activités artistiques ?

A / Le montage vidéo est assez prenant. Prendre des photos avec un téléphone, aller dans Final Cut et s'amuser ! Des éléments de musique, des images animées ... les éditer pour obtenir un morceau que vous aimez, wow ! Je comprends peut-être un peu pourquoi certaines personnes aiment faire des films !!!

L / Merci beaucoup pour cette interview Asko !

A / Je suis heureux d'être dans votre nouveau truc culturel !

< BACK
Artwork
WHERE
Helsinki, Finland
WHEN
2021-01-31
Labels
Engineers